“Însemnele cărţii”, semne ale timpului şi spaţiului

Les signes du livres – les signes du temp et de l’espace culturel

Autor : Maria Basarab

 

Parmi les livres identifiés pour leur signes bibliophils, gardés dans la bibliothèque du Musée de Deva ont met en evidence les livres qui possedent sur leurs pages l’estampille de “Casina”, une institution de culture fondée dans le XIX-ème siècle, dans laquelle, l’organisation d’une bibliothèque etait une préoccupation des fondateurs.

Après une succinte histoire de “Casina” de Deva, dans cet article sont exemplifiés les auteurs et les titres des livres qui portent l’estampille “Casina” et sont devenus “la proprieté” de notre musée.

Les uns de ces livres qui proviennent de la bibliothèque de “Casina” gardent des notes encore d’une autre proprietaire, Lucreţia Nicoară Costa Olariu.

L’article met en evidence des dates biographiques de cette damme qui a vecu à Deva à la fin du XIX-ème siècle et la première moitié du XX-ème siècle et qui parlait les langues française, l’englaise, l’allemande, l’italienne, l’hongoise, le latin et qui avait une grande valeure culturelle.

Elle a été très active sur le plan social et culturel. A écrit des pièces de theâtre et a publié des articles sociaux et culturels dans les divers rêvues du temp (ex.”Familia” ). Elle a connu des personalités du temp, par exemple: Grigore Tocilescu (le grans historien) et même l’archiduc de l’Autriche, Franz Ferdinand.

Les livres qui ont parcouru “la route” d’une bibliothèque privée (la proprietaire Lucreţia Nicoară Costa Olariu) á une bibliothèque d’une institution, “Casina” de Deva, et arrivés puis dans notre bibliothèque, soulignent l’idée de l’existence à Deva d’une bibliothèque organisée dans le cadre de “Casina”, devoilent aussi un nom, une damme dediée aux faits de culture et complétent, maintenant, le fond de livres bibliophiles du musées de Deva.

Translate »