Populaţia ortodoxă în cadrul structurii confesionale a Transilvaniei între anii 1930 şi 2002

La population orthodoxe dans le cadre de la structure confessionnelle de la Transylvanie entre 1930 et 2002

 Autor: Ioan Mărculeţ

En Transylvanie, province historique de la Roumanie, attestée dans les documents dès le XII- siècle, le process de passer au christianisme de la population autochtone a commencé dès le premier siècle ap.J.-C. L’occupation de la Transylvanie par les hongrois n’a pas pu retenir l’organisation confessionnelle des Roumains. Ainsi, dans l’annee 1376, on a été signalé le premier archevêque orthodoxe de Transylvanie, nommé Ghelasie. Par l’attraction d’une partie de la population orthodoxe vers le catolicisme, durant l’Empire Austro-hongrois, la Mitropolie de la Transylvanie a été supprimée, elle étant recréée dans l’année 1864, et après le 1er Decembre 1918, le Synode orthodoxe de la province s’est reuni avec celui de la Roumanie. Dans l’année 1930, la population orthodoxe de Transylvanie occupe la deuxième place dans le cadre de la structure confessionnelle (27,8 %), après celle greco-catolique (31,1 %), étant suivie par celle reformée (15,5 %), romano-catolique (12,8 %), protestante (7,6 %) etc. Durant la période 1930-2002, des importantes transformations ont eu lieu dans l’évolution numérique de la population orthodoxe de Transylvanie. Ainsi, le nombre des orthodoxes a agrandi de 893.176 personnes dans l’année 1930 à 2.951.909 personnes dans l’année 2002 (69% de la population entière), cette évolution étant générée spécialement par la suppression de l’Eglise Gréco-Catolique de Roumanie, mais aussi de l’évolution numérique de la population en entier de la province (de 3.217.988 habitants dans l’année 1930, à 4.272.861 habitants en 2002).

 

Translate »